PARCOURS DE LECTURE SPIRITUELLE
LA VILLE, TERRE D'ÉLECTION
DOSSIERS
SE REPOSER
 Avec l’accélération de nos rythmes de vie, se fait jour une profonde ambivalence du repos. Nous ressentons d’abord que ni l’accumulation d’activités performantes de loisirs, ni l’inactivité désorientée et souvent ennuyeuse ne reposent vraiment, comme en témoignent aussi bien l’expérience des congés qu’une retraite non préparée ou un désœuvrement forcé. De là, nous voyons qu’un vrai repos se donne à goûter dans un rythme de vie propre à soi, où l’activité, la tranquillité, les relations se déploient dans un temps décompressé (Nathalie Sarthou-Lajus). Vital pour le corps et l’esprit depuis la nuit des temps, le repos est pourtant bien difficile à vraiment trouver et honorer. Prendre la décision de se reposer suppose d’abord d’en reconnaître le besoin, mais il est souvent plus difficile de s’accepter fatigué que de suspendre une activité (Claude Charvet). Mais le repos se maîtrise-t-il ? Résulte-t-il de conditions appropriées ? Car, outre la fatigue liée à des facteurs extérieurs, notre psychologie entre là aussi en jeu. Des forces peuvent nous agiter ou nous troubler, d’autres nous déprimer ou nous obséder, et nous maintenir alo...
LIRE ET MÉDITER
SERMONS TRAITÉS POÈME
Condamnés à l'oubli par la censure, les écrits du dominicain Maître Eckhart ont ressurgi au XXe siècle avec une jeunesse, un éclat et un pouvoir de fascination qui ne cessent de se confirmer. Plus encore que ses cours universitaires en latin, ses prédications et ses propos en allemand, destinés aux moniales, aux béguines et aux jeunes dominicains, se révèlent extraordinairement percutants. Il faut donc savoir gré à Éric Mangin d'avoir regroupé pour la première fois, en un épais et solide volume relié, l'ensemble des écrits allemands. Il a repris et complété les traductions réalisées jadis par la pionnière des études eckhartiennes que fut, en France, Jeanne Ancelet-Hustache. Lorsqu'il s'agit d'évoquer l'éminente noblesse de l'âme humaine, qui n'a d'égale que la nature divine ; la manière dont Dieu ne cesse de s'engendrer lui-même dans le Grund ohne Grund de l'âme (« l'abîme sans fond », Ps 42-43[41-42],8) ; l'impitoyable appel au dénuement intérieur et au détachement (Abgeschiedenheit) sans lequel l'homme ne saurait accéder à la liberté et à sa vocation divine ; ou le véritable motif de l'Incarnation, qui n'est autre que la naissance de l'homme à lui-m&ecirc...
Pratiques et récits
TOUTES LES Pratiques et récits
PRIER À L’EST DU TCHAD
Marie-Hélène DUPRE LA TOUR
MARIE NOËL
François Marxer