Quand le temps nous est donné...
LE VEILLEUR UN SOLITAIRE EN COMMUNION
DOSSIERS
S'ABANDONNER
Le désir d'abandon spirituel naît parfois de la soif de s'alléger du poids d'une vie prise dans l'envahissante activité de l'esprit et du corps. Cette aspiration à trouver le repos en Dieu rejoint-elle celle du « lâcher-prise » que tant de personnes appellent de leurs vœux aujourd'hui ? L'abandon serait alors envisagé comme une voie pour sortir de l'occupation et plus encore de la préoccupation. Dans la tradition spirituelle, l'abandon ne consiste pas seulement à entrer dans une passivité pure mais à exercer une volonté dans laquelle Dieu se manifeste cependant. L'abandon est un « décentrement intérieur » mais pas pour autant un détachement de soi. Au contraire, il rend celui qui en vit pleinement présent à lui-même et au monde. Cependant la possibilité de s'en remettre à Dieu de la sorte dépend pour une grande part d'une expérience de confiance première. Car avoir été abandonné ou se sentir abandonné est une souffrance qui sape la capacité à s'en remettre en toute confiance à un autre ou au Tout Autre. Peut-être est-ce cela qui rend parfois difficile le chemin spirituel de l'abandon de soi ? Si le terme d'abandon n'apparaît pas comme tel dans la Bible, l'attitude qui consiste à s'en remettre à une volonté plus grande que soi la traverse. Elle est illustrée en une grande variété de récits et d'expériences et par d'innombrables figures, d'Abraham à Jésus lui-même. Dans une invitation à suivre Jésus Christ sur son chemin d'abandon, les Exercices spirituels ouvrent à une man...
LIRE ET MÉDITER
AFFRONTER LE MONDE NOUVEAU
Deux convictions sont au cœur de cet ouvrage : le monde vit une crise écologique sans précédent qui met en péril le futur de l'humanité et les religions doivent absolument se comprendre pour aider l'humanité car l'athéisme paresseux de beaucoup ne contient pas autant de ressources pour penser le présent. Pour les traiter, Jean-François Bensahel, Juif engagé de longue date dans le dialogue judéo-chrétien, part de la figure controversée de Paul : il le lit de près et en propose une vision à la fois personnelle et plutôt en phase avec la recherche actuelle. Il le lit comme un Juif messianique animé d'une intense attente et espérance eschatologique qui met toutes ses forces dans la constitution de « communautés eschatologiques totalement fraternelles, des communautés préparées pour vivre de façon imminente la fin des temps » (p. 94). Écrite avec passion et verve, non comme un travail académique pondéré mais comme un cri du cœur, cette « épître à Paul » aidera ses lecteurs à (re)découvrir Paul et à mieux saisir ce que la nouvelle fraternité juive et chrétienne (spécialement catholique, mais pas que) porte d'indispensable pour l'avenir de notre Terre.
Pratiques et récits
TOUTES LES Pratiques et récits
PRIER À L’EST DU TCHAD
Marie-Hélène DUPRE LA TOUR
FIGURES DE PRÊTRES
Franck DAMOUR
DANS LA FORÊT PRÈS DE KIEV
Catherine Aube-Elie
Recherches ignatiennes
TOUTES LES Recherches ignatiennes
MICHEL DE CERTEAU
Dominique SALIN
YVES RAGUIN
Claude TUDURI